Quelle puissance utiliser pour sa chaudière ?

La puissance d’une chaudière est un critère primordial pour votre confort, pour réduire vos factures énergétiques ou prolonger la longévité de votre installation. Quels sont les risques liés d’un sur-dimensionnement ou, tout au contraire, d’un sous-dimensionnement de celle-ci ? Comment calculer au plus juste la puissance dont vous avez besoin pour votre habitation ?

Chaudière trop ou pas assez puissante : quelles conséquences ?

La puissance d’une chaudière est sa rapidité à alimenter un circuit en eau chaude, par exemple pour la toilette ou pour le chauffage. Pour votre confort, mais également pour éviter d’avoir à faire face à des dépenses supplémentaires, il est essentiel que la puissance de votre chaudière à bois, au gaz ou au fioul corresponde à vos besoins réels.

Les risques d’une puissance sous-estimée

Une chaudière dont la puissante a été sous-estimée est une installation qui fonctionne assurément à plein régime, voire au-delà de ses capacités réelles, et ce, en permanence. Cette utilisation anormale est en premier lieu dommageable pour l’équipement et donne lieu à une usure prématurée.

Au-delà du remplacement prématuré (et hors garantie) de votre installation, s’ajoutent d’autres désagréments, notamment :

  • un rendement moindre que celui annoncé par le fabricant dans des conditions normales d’utilisation. La conséquence directe est une augmentation de la consommation énergétique, et ce, qu’il s’agisse de gaz, de fioul, de bois ou encore d’électricité ;
  • un faible débit d’eau chaude au robinet ;
  • des radiateurs tièdes en fin de circuit.

Les risques d’une puissance sur-estimée

Contrairement aux idées reçues, il n’est pas plus judicieux d’acheter une chaudière surpuissante. Outre le surcoût non négligeable à l’achat, votre installation fonctionnera en sous-régime, entraînant :

  • une baisse de ses performances, et donc une augmentation de votre dépense énergétique ;
  • une usure prématurée de certains éléments liés à son déclenchement. En effet, une chaudière trop puissante a tendance à s’arrêter et à se mettre en marche beaucoup plus souvent.

Comment calculer la puissance de votre chaudière ?

Avant de vous lancer dans l’achat d’une chaudière, il est donc important de déterminer la puissance dont vous avez besoin. Ce calcul demande de faire le bilan thermique de votre installation et de faire le point sur vos habitudes d’utilisation.

Principe de calcul

Pour une évaluation la plus juste possible, il faut commencer par faire le tour de vos radiateurs pour en relever la puissance. Additionnez toutes les puissances relevées et majorez le tout de +20% pour couvrir les déperditions calorifiques, voire +30% dans le cas d’un logement relativement grand.
Si cette méthode est relativement simple, elle présente une limite puisqu’elle implique que votre logement dispose d’un nombre suffisant de radiateurs et donc, que vous ne prévoyez pas d’en ajouter.

Par ailleurs, si votre chaudière fournit en plus l’eau chaude pour votre usage domestique, pensez à majorer sa puissance.

Exemples de puissance pour un appartement ou une maison

Dans les faits, le calcul de la puissance intègre de nombreux paramètres, à commencer par le coefficient d’isolation du logement, votre lieu de résidence et la hauteur sous plafond.

Pour le chauffage uniquement :

  • 13 kW à 20 kW pour une maison dont la surface est inférieure à 100 m² ;
  • plus de 20 kW pour une maison de plus de 100 m² ;
  • 17 à 24 kW pour un appartement de plus de 100 m².

Dès lors qu’il y a fourniture d’eau chaude sanitaire (ECS), il faut se baser sur les ordres de grandeur suivants :

  • jusqu’à trois personnes : 23 à 25 kW ;
  • pour 4 personnes : 28 à 30 kW ;
  • pour 5 personnes et davantage : au moins 33 kW.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *