Quels sont les inconvénients d’un chauffe-eau ?

Si le chauffe-eau électrique à accumulation est l’un des modèles les plus utilisé en raison de son coût relativement modeste à l’achat, celui-ci présente toutefois quelques inconvénients. Consommation d’énergie, encombrement ou encore entretien, le point sur les désavantages des cumulus.

Une facture énergétique lourde

Le ballon d’eau chaude électrique est la solution privilégiée dans bien des habitations en raison de son faible coût à l’achat. Toutefois, à l’usage, c’est sans conteste le système de production d’eau chaude sanitaire le plus onéreux en raison du prix de l’électricité.

Un rendement médiocre

Aujourd’hui proscrit des constructions neuves, le cumulus affiche un rendement énergétique médiocre. Il lui faut ainsi plusieurs heures pour parvenir à amener l’eau à la température désirée, notamment quand celle-ci est particulièrement froide en hiver. C’est pour cette raison que le moment où votre installation se déclenche est calquée sur les tarifs heures creuses de votre fournisseur d’énergie.

Par ailleurs, le rendement déjà médiocre d’un tel dispositif peut encore être réduit avec le temps et selon la qualité de l’eau.

Besoin d’eau chaude en continu : gare à la facture

Pour maîtriser votre facture énergétique, vous avez opté pour une installation parfaitement dimensionnée à vos besoins.

Pour autant, vous pouvez être amené à produire un supplément d’eau chaude durant la journée pour répondre à un besoin particulier, par exemple quand vous recevez des amis durant plusieurs jours ou à votre retour de vacances. Dans pareilles situations, votre compteur électrique va tourner bien plus rapidement et votre facture énergétique gonfler de manière significative. Mieux vaut que cela ne soit donc qu’occasionnel.

Un entretien à surveiller de près

L’entretien d’un chauffe-eau électrique est essentiel à plus d’un titre :

  • maîtrise de la facture énergétique : calcaire, tartre, le rendement de votre installation peut rapidement décroître selon la qualité et la durée de l’eau. Pour éviter une flambée de la consommation d’électricité, il faut donc procéder à un détartrage tous les deux ans ;
  • longévité : la durée de vie de votre cumulus dépend bien évidemment en premier lieu de sa qualité, mais également de son entretien. Outre le détartrage, il faut également prévoir de remplacer l’anode tous les 5 ans, voire tous les 10 ans pour les modèles haut de gamme.

Vous êtes équipé d’un ballon d’eau chaude ? Optez pour un contrat d’entretien en contactant un chauffagiste pour éviter toute mauvaise surprise.

Cumulus : les autres aspects négatifs

Si l’entretien et le coût à l’usage sont les deux inconvénients majeurs, d’autres aspects négatifs sont à prendre en considération :

  • prolifération de bactéries : certains bacilles et bactéries comme la très redoutée légionellose prolifèrent naturellement dans une eau dont la température est comprise entre 25°C et 47°C. C’est pourquoi il est impératif de veiller au bon fonctionnement de son appareil pour que celle-ci soit toujours de 55°C ;
  • choix de l’emplacement : pour éviter une surconsommation énergétique, choisir le bon emplacement pour votre cumulus est primordial. Celui-ci doit être placé dans une pièce chauffée pour réduire les déperditions, et non plus dans le garage comme ce fût le cas pendant de nombreuses années dans les pavillons neufs.

Découvrez également notre article sur les avantages d’un chauffe-eau.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *